Le plastique, c’est plus fantastique

Le plastique à usage unique, notamment les pailles de nos cocktails, verres et assiettes si pratiques pour les repas en plein air, a très mauvaise presse. Polluant, peu recyclé, il est de plus en plus décrié et les initiatives se multiplient pour le faire disparaître de nos habitudes pour, à l’avenir, ne plus se retrouver à la plage ou en pleine nature face à des déchets plastiques. Dernier exemple en date, la Nouvelle-Calédonie a décidé d’interdire progressivement d’ici 2020 l’utilisation de tous les objets en plastique à usage unique pour lutter contre la pollution. À compter du 1er juillet 2019, les sacs en plastique à usage unique, distribués en caisse dans les magasins, les sacs non biosourcés ainsi que les cabas en plastique réutilisables seront interdits. Suivront ensuite à partir du 1er septembre 2019, les gobelets, verres, tasses, assiettes, pailles ou encore coton-tige en plastiques puis à compter du 1er mai 2020, les contenants destinés à l’emballage des denrées alimentaires lors des achats ou pour des livraisons. Le pays entend ainsi « protéger son territoire et éduquer les populations afin de transmettre aux générations futures une terre saine. L’objectif est désormais de limiter les impacts des activités humaines, par l’éducation, la réglementation et l’adéquation des politiques publiques aux exigences de la nature. » La Nouvelle-Calédonie abrite sur un territoire presque 20 fois plus petit que la France autant d’espèces végétales terrestres, une biodiversité exceptionnelle et le plus grand lagon du monde, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, protégé par 1600 km de récifs coralliens.

Laisser un commentaire